Être une jeune (âge) maman

Alors évidemment lorsque l’on a son premier enfant, quelque soit son âge on est « jeune » parent, en l’occurrence ici jeune maman.

Mais je crois qu’il y a véritablement une fracture au niveau de l’âge. Dans ce présent article je vais considérer que la limite d’âge d’une jeune maman s’arrêtera aux alentours de 25 ans. En dessous de cet âge, une femme est pour moi une jeune maman. Peut être que cet article va diviser les esprits, voire rendre plus facile la critique, mais pour l’avoir vécu et pour le vivre encore aujourd’hui je trouve qu’il y a vraiment un autre regard sur ces femmes (dont moi) qui deviennent mères avant l’âge « mature ».

Que l’on devienne mère très jeune (en dessous de la majorité) ou qu’on le devienne un peu plus tard, la société d’aujourd’hui porte un jugement terrible sur nous. Tout d’abord parce que nous vivons dans de nouvelles mœurs qui veulent qu’une femme s’accomplisse en tant que mère vers l’âge d’or, à l’inverse de ce qu’était l’âge moyen des mères il y a quelques années. Alors lorsqu’une jeune femme s’apprête à accueillir dans sa vie un enfant, ce sont toujours les mêmes réflexions déplacées qui reviennent sans arrêt, à savoir ; la capacité financière et matérielle, la situation (si l’on travail ou pas) ou le fait de dire que l’on va passer à côté de notre jeunesse, et le pire, juger la maturité de la personne. Que cet enfant soit un choix ou un défaut dans la contraception (oubli, ou grossesse malgré la contraception) beaucoup de jeunes femmes, moi compris, se retrouvent être une proie, sujet de critiques, de jugements.

Je suis tombée enceinte quand j’avais 20 ans, et j’ai eu mon bébé à 21 ans. Ma grossesse a déclenchée énormément de réactions, bonnes et mauvaises. Evidemment je ne travail pas encore, je suis étudiante, et je n’ai jamais mis en suspens mes études, deux jours avant d’accoucher j’étais encore sur les bancs de la fac, une semaine après avoir donné naissance à Léon j’y suis retournée. Bien que mes revenus personnels ne soient pas aussi régulier qu’un salaire, son père et moi avons déplacés ciel et terre pour accueillir convenablement cette petite personne qui représente notre unique merveille du monde; notre fils. Ma grossesse m’a fait perdre quelques personnes, à mon grand étonnement ce sont des personnes qui ont le même sang que le mien. Je me suis rapprochée d’une extraordinaire femme qui était passée par là bien des années plus tôt et elle a été un réel soutient lorsque j’ai du traverser des périodes de doutes. Un bon nombre de femmes mures avec lesquelles j’ai pu échanger pendant ma grossesse m’ont ouvertement critiqué, me disant que devenir mère à mon âge c’était trop prématuré, voire une bêtise. Durant l’entièreté de ma grossesse, des personnes se sont permises de me tenir des discours réducteurs, leurs intentions à leurs yeux n’étaient pas « mauvaises », mais pour eux il fallait que je me prépare à cet enfant. Comme ci mes capacités à être une bonne maman étaient réduites à cause de mon âge. Dans ces moments là, je me rappelais une femme que j’ai connu, qui elle bien encré dans l’âge d’or s’était déjà retrouvée ivre morte à faire tomber au sol son bébé de huit mois. Bref, ne nous étalons pas, mais je me permet de donner un exemple contraire et probant.

Quant au fait de passer à côté de ma jeunesse, il y a une relativité certaine. Que veut dire « passer à côté » de sa jeunesse ? Parlons nous de la même chose, avons nous la même vision de ce qu’est la jeunesse ? J’ai 22 ans aujourd’hui, et la personne avec qui j’aime le plus passer du temps vient à peine de souffler sa première bougie. Il passe de temps en temps chez ses grands parents, mais vivre au quotidien avec mon fils, rires, pleurs et caprices compris me comblent et me font réaliser qu’il m’a toujours manqué dans ma vie. Je ne fais pas l’apologie de la jeune maternité, mais lorsque le choix de garder un enfant pour une jeune femme est pris, alors celles qui ont vécu ce que je vis comprennent le sens de mes mots.

Je tiens avant tout par ces quelques lignes, défendre les jeunes mères qui se sentent parfois réprimées et occultées sous prétexte qu’au XXIème siècle, sous 25 ans c’est « trop » jeune pour devenir parent. Franchement, les nuits blanches, coupées, entre coupées que je vis depuis la naissance de Léon, me réconfortent quand je me dis que je n’aurais pas à les vivre à la trentaine. Parce que de l’énergie il en faut ! Et même quand on ne doit pas se lever pour aller au travail mais juste pour faire ses cours c’est usant.

Alors, j’aimerais m’adresser directement aux jeunes mères, ou à celles qui se préparent à le devenir. Ayez confiance en vous, entourez vous de personnes bienveillantes envers vous, triez les conseils que l’on vous donnera, certains seront très utiles, ignorez les jugements et les critiques. Préservez vous, préservez votre bébé il ressent tout. Être mère est un travail fatigant, énergivore, parfois vous vous sentirez véritablement épuisée, et certaines d’entre vous ferons même une dépression, mais nos enfants en valent la peine, et n’oublions pas qu’ils n’ont pas demandés à être là.

Il n’y a pas d’âge pour être une bonne mère. Attention je ne dis pas qu’il n’y a pas d’âge pour être mère, pour moi la majorité suffit. Mais une mère est une bonne mère lorsqu’elle s’investit dans son rôle de toute son âme, de tout son cœur et de toute sa pensée. A partir du moment où elle se remet sans cesse en question, où elle pense au bien être de son enfant, où ses perspectives d’avenir changent, évoluent s’améliorent. Pour avoir cet état d’esprit, l’âge n’existe pas. Quel que soit le stade de vie dans lequel on se trouve, nous continuerons toujours à évoluer, à murir, chaque personne le fait à son rythme. Mais surtout, ce que les mœurs en général doivent comprendre, c’est que personne n’est habileté à porter un jugement une critique à une jeune femme, ou un jeune homme qui s’apprête à devenir parent (sauf circonstances atténuantes). Tout simplement parce que la vie de ces futurs jeunes parents ne regarde personne, et ne change encore moins le cours de vie des autres individus à part eux.

Alors je le confirme, ce n’est pas facile d’être une jeune mère, mais j’en suis fière, je l’assume, à refaire je le referais parce que Léon est une personne exceptionnelle et que ma vie sans lui serait fade. Je continue mes études non pas pour lui (même si il vivra tous les bienfaits de ma réussite) mais pour moi car je n’oublie pas de m’accomplir en tant que femme. Je ne suis pas une mère parfaite, je ne prétends pas l’être ou le devenir, j’essaie d’être une bonne mère pour mon fils, même si parfois j’ai envie de lui dire : « bon Léon tu m’agaces je vais souffler un peu ». On fait face et on continue.

Je suis une jeune maman, mon fils est le plus bel amour que j’ai connu jusqu’à présent, je suis chanceuse de l’avoir et qu’il soit en bonne santé.

Aux jeunes (futures) mères, vous en êtes capables, croyez en vous.

A mon fils, toujours à lui parce qu’il est tout ce que j’ai de plus précieux.

Je vous posterez bientôt sur le blog et sur Instagram (mlj_gp) des petits postes pour les fêtes de Noël qui arrivent bientôt. (ma fête préférée!)

Mahala

DSC_0076
Enceinte de trois mois ici, je joue une photographe amatrice pour un mariage

A propos Mahala

Jeune maman étudiante, passionnée, investie je veux partager mon expérience maternelle, les plus et les moins. De belles perspectives d'avenir sont en projet au plus grand plaisir des mamans et des touts petits.

2 réponses

  1. Marie Ramos

    J’ai moi-même été une jeune maman, notre premier enfant est né lorsque j’avais 17 ans et mon mari 22 ( et oui, une jeune épouse aussi, mariée à 16 ans , et vierge, contrairement aux rumeurs de l’époque )
    Cette première grossesse était désirée et programmée, mais j’ai fait une pré-éclampsie et on m’a fait une césarienne en urgence à 7 mois de grossesse …mon pronostic vital et celui de mon bébé étaient engagés, j’ai eu bcp de mal à m’en remettre et les médecins ne nous laissaient aucun espoir pour notre enfant … Il a été considéré comme condamné plus de 2 mois, mais le miracle à eu lieu et il a survécu ; j’ai à l’époque tout entendu, y compris que c’était de ma faute parce que j’étais trop jeune pour avoir un enfant, et des choses bien pires encore ; j’ai subi aussi la pression des services sociaux à qui j’ai dû prouver que mon enfant tout juste sorti d’affaire pouvait m’être confié, que je serai à la hauteur . Heureusement pour moi, les différentes assistantes sociales et aides familiales qui avaient suivi ma famille depuis mon enfance savaient que j’avais dû jouer le rôle de seconde maman au sein de ma famille recomposée et de ma fratrie de 8 enfants dont j’étais l’aînée, et ce , depuis la mort de mon papa, lorsque j’avais 10 ans !
    Ces personnes, qui me connaissaient et le faisaient confiance ont plaidé ma cause et m’ont soutenue .
    À l’âge de 23 ans, j’étais maman de 4 enfants, j’ai relevé bien des défis, mais je n’ai jamais regretté mon choix d’être une jeune maman, choix qui me permets aujourd’hui d’être une jeune mamie:)
    À l’âge de 59 ans, je suis mamie 11 fois, le plus âgé à bientôt 14 ans , il est très fier d’avoir une mamie qui peut faire plein de choses avec lui , je suis très proche de mes petits-enfants et très présente dans leur vie, ils sont mes anges gardiens et je ne voudrai pas d’une autre vie,
    Je n’ai jamais pense avoir perdu quoi que ce soit ni être passée à côté de ma jeunesse, bien au contraire . Ce n’est pas l’âge qui fait que nous soyons ou pas prête pour être mère , chaque couple est différent, et ce qui compte, c’est l’amour , et le désir sincère de construire une famille et de partager cet amour avec un petit mini nous qui viendra le sublimer , tout le reste, ça ne compte pas si la décision est réfléchie et prise à deux .
    Alors à toutes les jeunes mamans, je dis: écoutez votre cœur et laissez dire les mauvaises langues :)))

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s