Être maman d’un petit garçon

Lorsque j’étais enceinte, avant de savoir quel serait le sexe de mon futur bébé, j’étais profondément convaincue que je serais mère d’un garçon. Parallèlement à ce sentiment inexplicable, la nuit je rêvais que mon bébé était une petite fille toujours vêtue d’une jolie robe rose à paillette.

Vers le début de mon quatrième mois de grossesse, lors d’une échographie nous avons eu confirmation que le bébé que nous nous apprêtions à accueillir serait un garçon! Quel bonheur! Cependant, j’étais vraiment partagée entre cette joie immense d’avoir un garçon, mais surtout un bébé en bonne santé et cette appréhension de devoir prendre soin et élever une personne du sexe opposé. Parce qu’en vrai, je n’y connaissais rien en garçon! Tout un tas de questions me tourmentaient. Ma première inquiétude était l’hygiène de mon futur bébé, l’hygiène d’une fille n’a aucun secret pour moi j’en suis une, mais celle des garçons… Ensuite, je me demandais simplement comment j’allais établir ce lien mère/fils tout en sachant que mon bébé et moi nous ne sommes pas du même sexe.

Honnêtement, pendant toute ma grossesse mes sentiments étaient totalement mélangés. Puis un mercredi, mon fils, à mon plus grand bonheur est entré dans nos vies et la je devais oublier la théorie pour la pratique.

Le premier lien que j’ai crée avec mon fils s’est fait à travers l’allaitement, et puis pendant les premiers mois les craintes se sont clairement dissipées parce que tout est allé naturellement.

Maintenant Léon est un petit peu plus grand et son caractère s’affirme tous les jours un peu plus. Mais quel caractère ! Et bien je dois dire que c’est tout bonnement génial d’élever un garçon. Alors certes nous ne jouons pas à la poupée, mon p’tit bouchon adore les voitures, les motos, les animaux, taper des objets entre eux et tout pleins de jeux qui nécessite de courir (surtout pour moi) dans tous les sens !

Il est un peu rustique sur les bords, contrairement à certaines petites filles qui prouvent une certaine délicatesse, lui est un peu moins tendre. Mais il commence à faire la différence entre les genres. Et si avec son père il s’autorise à être indélicat, moi j’ai droit aux bisous bien baveux, aux gâteaux tout mouillé qu’il me propose avec insistance, aux jouets qu’il veut me partager. Je suis aussi son médicament lors de son grand apprentissage de la vie. Dès qu’il a un petit bobo, il cherche son réconfort dans les bras de maman. Quand il cherche à s’endormir il aime se blottir dans les bras de maman. Et l’accueil auquel j’ai droit lorsqu’il passe la journée chez papy et mamie quand je le récupère le soir a le don de faire fondre mon petit cœur de maman. Quand il crie « maman » avec le sourire aux lèvres me rappel à quel point je suis chanceuse de l’avoir dans ma vie.

J’adore cette relation mère/fils où j’apprends à faire partie du monde masculin. J’apprends à avoir des frayeurs quand debout sur le lit il se laisse aller de tout son corps pour être rattrapé par le matelas, ou quand il empile ses jouets les uns sur les autres pour les escalader et tenter une évasion de son parc, ou encore lorsqu’il tente de courir alors qu’il ne maîtrise pas très bien la marche…! Oui il me fait parfois peur dans ce qu’il teste mais c’est aussi un bonheur de le voir évoluer, apprendre et surtout aimer me partager ses activités. Je le connais mieux que personne et il me connaît aussi par cœur.

Avoir un petit garçon c’est sportif, j’imagine que ce doit être aussi le cas pour une petite fille, mais ne nous voilons pas la face non plus, les garçons et les filles sont en général différents.

Dans mes souvenirs, lorsque j’ai eu l’occasion de garder mes nièces c’était relativement calme, elles aimaient imaginer plusieurs mondes…Mais quand je gardais mon filleul, la c’était du sport, il était plus « terre à terre » et voulait se dépenser physiquement. Et bien Léon c’est pareil, il a besoin de bouger, de toucher, de regarder, de tester, de découvrir. Les journées ne sont pas toujours roses, mais la vie avec un petit garçon n’est pas désagréable, bien au contraire!

Léon est le garçon que j’aime le plus et que je préfère sur cette terre, je ne ressens même pas l’envie d’avoir un jour une fille tant j’aime être sa mère.

C’est un petit garçon aventurier, quelques fois capricieux mais souvent pour ne pas dire tout le temps; généreux, malin, patient, drôle et aimant. Car oui si je l’aime à en mourir, il me donne en retour énormément d’amour.

Alors à toutes les femmes qui attendent un petit garçon et qui traverseront une période d’incertitudes et de peur, n’ayez craintes, il n’y a rien de plus beau que d’élever un homme. Mon fils est aujourd’hui un petit garçon, mais mon éducation déterminera l’homme qu’il sera plus tard, et j’entends bien faire de lui, un homme, un vrai.

Voyez vous, je ne sais pourquoi mais au moment où j’écris, Léon me fait des bisous baveux sur le bras. Aaaah l’amour !

À nos fils, les hommes de demain

À mon fils, mon éternité

Mahala

A propos Mahala

Jeune maman étudiante, passionnée, investie je veux partager mon expérience maternelle, les plus et les moins. De belles perspectives d'avenir sont en projet au plus grand plaisir des mamans et des touts petits.

2 réponses

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s