Bilan de la première année

Nous y sommes ! Au moment où je vous écris, Léon n’a pas encore soufflé sa première bougie, au moment où vous lisez, il l’aura certainement déjà soufflé !

Comme à peu près, tous les parents, je dirais que cette première année de vie en compagnie de notre fils est passée à une vitesse affolante, mais pas tellement non plus. La première chose que j’ai à dire à un couple qui se prépare a accueillir leur premier enfant c’est qu’il va falloir faire le plein de vitamine C parce que les nuits se feront plus courtes, quant aux couples qui accueillent leur Xème enfants, et bien, tout comme pour le premier avec un peu plus d’expériences! La deuxième chose que j’ai à dire c’est : profitez de chaque instants, un enfant est un véritable rayon de soleil et un cadeau du ciel. Il y aura beaucoup de sacrifices, les priorités changeront, mais cet enfant en vaut mille fois la peine.

Je me revois il y a un an, dans la salle d’accouchement attendant que le travail me permette d’accueillir mon fils. Ces derniers instants partagés avec lui dans un seul et même corps ont été longs et douloureux, et au moment fatidique je me souviens avoir dit à Johan que je n’y arriverais pas. J’étais tellement fatiguée des heures de travail, des états d’esprits par lesquels je suis passée, de la douleur, parce que bien évidemment la péridurale ne m’a pas soulagée, qu’au moment où la sage femme m’a dit que je devais pousser je ne m’en sentais pas capable. Je me sentais vraiment épuisée, mon corps et mon esprit n’avaient jamais été autant repoussés dans leurs retranchements. Par je ne sais quelle grâce, j’ai réuni mes dernières forces et j’ai donné la vie à mon bébé. Son premier cri m’a donné naissance. Je tenais enfin mon bébé dans mes bras, ma vie de mère commençait.

Les premiers instants de vie ont été relativement calmes. Léon et moi étions fatigués de l’accouchement, il dormait et moi je l’admirait. Comme toute maman, n’étant pas objective, mon fils est à mes yeux le plus beau du monde, et la première nuit que nous avons passés ensemble, je l’ai passée à scruter ses traits tant je le trouvais magnifique.

Depuis son premier jour de naissance, la vie avec Léon s’est démontrée être une aventure quotidienne. Chaque jour j’apprenais à être une maman tandis que lui apprenait à vivre. De la naissance au premier anniversaire la vie avec un bébé est parfois ennuyante, quelques fois amusante. C’est vrai, un tout petit bébé (0-5 mois) passe essentiellement ses journées à dormir, manger, pleurer, faire pipi et caca. Et rebelote la nuit. Les moments d’éveils arrivent vers 3-4 mois mais ne s’éternisent pas dans le temps. Alors durant les premiers mois je dirais qu’il y a surtout un échange d’apprentissage entre le parent et l’enfant dans le sens où chacun doit apprendre à vivre avec l’autre et chacun doit apprendre à connaître l’autre. Les premiers gazouillis, fous rires arriveront bien assez vite à votre plus grand bonheur !

Les mois qui suivent les 5 mois révolus, deviennent quant à eux vraiment intéressants. Bébé commence à bouger, à vouloir explorer son environnement, à s’intéresser, à vouloir qu’on lui donne des objets… L’exploration passe par tout un tas d’activités, allant de la diversification aux jouets d’éveil, aux sorties en plein air, aux jeux avec les animaux (les chiens pour nous).

En réalité, la première année, est une année de découverte. Bébé découvre le monde dans lequel il vit, il apprend à situer son entourage (papa, maman, papy, mamie, tata, tonton, copain…) il apprend les bases fondamentales de la vie. Et nous parents qui l’accompagnons dans cet apprentissage, découvrons avec merveille comment un si petit être se débrouille véritablement bien, comment un enfant est plein de ressources, d’imaginations, comment il peut s’adapter à toute sorte de situation. La vie n’est pas toujours rose avec un bébé, évidemment Léon connaît ses périodes de crises, de caprices, de colères. Il faut savoir garder son sang froid face à un petit humain qui se met à titiller les nerfs. Je dirais qu’un enfant qui pique des crises, quelle qu’en soit la raison, ressemble à Jo des frères Dalton. Vous savez Jo est tout petit, et quand il se met hors de lui il a la tête toute rouge avec de la fumée qui en sort, et bien c’est un peu pareil. Et, quelques fois en tant que parent, avec la fatigue, le stress, les nerfs on voudrait péter  un câble. Mais non non, on garde son sang froid, on quitte la pièce, on souffle un bon coup et on y retourne avec douceur et amour !

Toutes nos émotions sont mises à rude épreuve, surtout quand il s’agit du premier enfant. On ne s’imaginait pas pouvoir aimer autant, mais on ne s’imaginait pas non plus avoir autant les nerfs à vif ! Mais franchement, ça passe !

Demain Léon aura un an, et je suis heureuse de l’avoir dans ma vie. Je ne regrette aucun moment, je suis plus confiante dans mon rôle de mère, et lui se sent bien dans notre famille. Il sait que nous sommes présents pour lui, il sait surtout que nous l’aimons sincèrement et profondément. Je suis fière et reconnaissante d’être sa maman, j’ai profité de cette dernière année, j’ai le plaisir de me dire que je ne suis pas nostalgique de quand il était bébé, parce que bien que l’année soit passée vite, je l’ai vu grandir. Aujourd’hui il s’apprête à quitter le monde des bébés pour rentrer dans la petite enfance. Nous ouvrons une nouvelle page d’aventures, tandis que nous regardons et regarderons toujours l’ancienne avec beaucoup d’amour et de bienveillance.

Je suis heureuse d’avoir profité de mon bébé durant sa première année, d’avoir été l’actrice principale de ses acquisitions (diversification, pot, jeux, sorties en plein air, langage). Je suis heureuse de me dire que mon fils a pleinement confiance en ses parents.

Mon bilan est que Léon est aujourd’hui un petit garçon très bien éveillé, avec un caractère bien affirmé, qui aime tous les aliments, qui est curieux et aime découvrir de nouvelles choses, qui est un enfant serein et à sa place. Si je peux affirmer toutes ces qualités venant de mon fils c’est essentiellement grâce à la confiance qu’il a placé en nous ses parents. Tout est une question de confiance. Nous lui faisons confiance dans son exploration du monde et lui nous fait confiance quand nous lui proposons quelque chose. (alimentaire/activité)

Pour finir, à vous parents qui vivez vos premiers instants avec votre/vos bébé(s), à vous futur parents, profitez de chaque moments, vivez intensément chaque jour, gardez votre sang froid quand les nuits se feront courtes car gardez à l’esprit que si vous vous ne dormez pas, votre bébé pleure pour une raison fondée et justifiée. (coliques, poussées dentaires, malade, terreurs nocturnes, ou tout simplement qu’il a besoin d’un câlin, ou parce que vous l’avez bercé trop près du mur lol à ne surtout pas faire !) Ne soyez pas trop stricte avec ce tout petit bébé, donnez lui de l’amour, ayez confiance en lui, mais surtout en vous.

C’est une première année de réussie, nous sommes prêts pour accueillir la seconde.

A mon fils, qui ne sait pas lire mais qui lira cet article peut-être un jour, tu es mon rayon de soleil, ma plus belle fierté.
A Johan qui est un père extraordinaire et qui n’a pas oublié d’être mon amant.

The best yet to come !

Mahala

accouchement
Quelques heures avant d’accueillir notre bébé. Voyez comme Johan s’amuse !

A propos Mahala

Jeune maman étudiante, passionnée, investie je veux partager mon expérience maternelle, les plus et les moins. De belles perspectives d'avenir sont en projet au plus grand plaisir des mamans et des touts petits.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s