Parents d’aujourd’hui

J’écris cet article en ayant une forte pensée à mon chéri, mon Johan qui m’accompagne, m’encourage dans mon rôle de mère, m’aide à évoluer, à penser et voir autrement. Dans le négatif comme dans le positif il assiste à mon épanouissement maternel.

Il y a à mon sens, un vrai débat sur cette vision de la parentalité. Les mœurs évoluent, quand bien même les recettes de grands mères traversent le temps, aujourd’hui nous ne ressemblons pas aux parents d’autrefois. Il y d’un côté cette avancée de l’affirmation de la femme et cette ignorance de la place légitime du père, qui me met dans un sens mal à l’aise.

Johan et moi, lorsque nous mettons notre manteau de parent, faisons l’effort d’être égaux, et d’être pour le bien et l’équilibre de notre fils sur la même longueur d’onde. Vous me direz peut être que cela est une évidence… (voyons !) Détrompez vous mes petits chérubins, j’ai pu voir/côtoyer des parents qui devant leur enfant (amusé par la situation) étaient en total désaccord. Quand maman disait « non tu ne boiras pas de coca » (boisson imbuvable à mon goût) papa lui donnait dans la minute un verre de coca. (il ne faudra pas s’étonner si le bambin a mal au ventre ensuite). Ceci est un exemple bénin, mais cela peut s’appliquer à toutes sortes de situations. Et voyez vous c’est ce désaccord qui forme une faille dans la crédibilité des parents aux yeux de l’enfant. Il sait que si l’un dit non, l’autre dira oui. Il comprend que ses parents ne forment pas un seul et même bloc, qu’il peut se lever face à un avec l’accord de l’autre.

Ne parlons pas de ces parents qui s’octroient le droit d’avoir plus de légitimité que l’autre sur l’enfant. Que ce soit dans un couple encore d’actualité ou un couple séparé. Je suis d’accord avec vous, il existe à mon plus grand regret des parents qui ne veulent pas assumer leur rôle au près de leurs enfants, et d’ailleurs je les méprises, parce que ces petits n’ont rien demandés, ils ne sont que le fruit de (l’inconscience?) leurs parents. Ces parents qui délaissent leur rôle ne sont pas que les papas ! Il y a aussi des mères qui agissent comme ça. Et oui mes amis, l’égalité homme/femme commence pour moi dans le rôle des parents. Homme et femme, les deux genres merdent complètement. (certains)

Donc, pour en revenir au sujet principal, je considère que les parents sont le cancer des enfants. Avé à tous ceux qui conscientisent que les maux des touts petits sont en grande partie influencés par les parents. Quelques fois, on ne s’en rend même pas compte. Mais à partir du moment où vous vous posez la question de savoir si vous agissez bien avec votre enfant, je pense que vous êtes sur la bonne voie. Johan et moi sommes en perpétuelle remise en question, à savoir si nous prenons les bonnes décisions pour Léon, savoir si nous partageons la même vision quant à l’éducation de notre fils…

Devant Léon nous partageons le même point de vue, si l’un dit non l’autre dit pareil et inversement. Si nous ne sommes pas d’accord nous restons devant lui un seul et même bloc, Léon sait qu’il ne peut négocier ni avec sa mère ni avec son père, nous dialoguons sur le sujet de discorde or de la vue de bébé. Ce n’est pas toujours comme nous l’espérons, mais c’est un effort que nous faisons, et si le petit passe plus de temps avec moi, que l’éducation vient essentiellement de moi, je ne m’octroie pas le droit d’avoir plus mon mot à dire que Johan. Il est son père et a complètement sa place dans la vie de Léon, s’il veut que nous installions une nouvelle routine, ou qu’il veut changer quelque chose dans son quotidien, il en est tout à fait légitime. Et je ne comprends pas qu’au XXIème siècle il y ai encore des discordes sur cette  égalité père/mère. N’oublions pas que les premiers concernés sont les enfants, que nos agissements envers ces derniers doivent garantir leur bien être, leur équilibre, leur construction personnel afin que plus tard ils deviennent meilleurs parents que nous, qu’ils soient des adultes stables.

Je n’ai pas fini d’explorer mon rôle de mère, je commence à peine, et ma vision de la chose va changer en fonction que Léon va grandir. Je manque encore cruellement d’expérience, mais le fait d’être devenue mère me pousse réellement à réfléchir sur cette condition, à me poser les bonnes questions. Mon seul but est le bien être de mon fils, qu’il sache que ses parents sont une seule et même personne, qu’il comprenne que nous sommes ses guides, et en tant que guide nous devons rester sur le même chemin, auquel cas il serait terriblement perdu si l’un lui disait de tourner à droite et l’autre à gauche. Alors que dans le cas présent il n’a même pas à réfléchir de la direction qu’il doit suivre, nous le portons et le porterons durant tout le temps qui lui sera nécessaire pour décider un jour de lui même.

Quand cela concerne l’enfant, mettez vos égaux de côté soyez en accord pour lui et devant lui, arrachez vous les cheveux quand il n’est pas dans les parages, mais pensez à lui d’abord. Comprenez que dans la parentalité chacun à sa place, à titre égal, cela ne rendra que plus heureux votre enfant. Trop d’enfants se sentent tiraillés par le fait de se demander quel camp choisir. « Si je me mets du côté de papa cela va faire de la peine à maman » – « Si je me mets du côté de maman papa ne va plus me regarder ». Pour le coup je parle en connaissance de cause, c’est la Mahala enfant qui se souvient de cette boule au ventre qu’il y avait quand, enfant il fallait faire un choix. Je ne veux pas que mon fils vive ça.

C’est avec amour que je vous écris ces quelques lignes, non pas pour condamner, juger et dire moi je sais mieux, vous non. Déjà parce que c’est faux, je suis encore jeune et j’ai encore beaucoup de choses à apprendre, mais surtout parce que je pense que la société d’aujourd’hui nous pousse à ne pas prendre en compte l’avis et le sentiment des enfants. Aujourd’hui nous sommes dans une vision où c’est le parent qui décide et l’enfant est forcément heureux de ce choix puisque son parent le « connaît ». Je ne suis pas d’accord avec ça.

Si l’on doit s’épanouir à titre personnel, en tant que femme, en tant qu’homme, nous le devons après l’avoir dissocié du rôle parental s’épanouir en tant que tel. De l’amour et du bon sens devraient être de bons ingrédients.

Partagez moi votre vision de cette parentalité d’aujourd’hui, quelle soit en accord ou non avec ce présent article.

A ma merveille, mon adorable fils

A Johan, l’amour de ma vie

A vous,

Mahala

papa et maman
Love sur lui – @mlj_gp

A propos Mahala

Jeune maman étudiante, passionnée, investie je veux partager mon expérience maternelle, les plus et les moins. De belles perspectives d'avenir sont en projet au plus grand plaisir des mamans et des touts petits.

2 réponses

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s