L’alimentation de bébé

Aujourd’hui je m’interroge réellement sur ce sujet. L’alimentation. Je suis dans une profonde remise en question, à savoir si ce que l’on nous propose est véritablement bon pour nos bébés. C’est d’autant plus difficile de nourrir comme il se doit un bébé, puisqu’en fonction de son évolution, de son organisme il ne peut pas tout manger, et le mode de cuisson suit ce mouvement. Quand je parle d’alimentation je ne fais pas que référence au moment de la diversification, non nous allons passer du lait jusqu’aux aliments solides.

De mon côté, j’ai allaité Léon de sa naissance à ses six mois. Je n’ai pas trop de doutes sur l’allaitement, je pense que nous ne pouvons pas produire de lait plus « naturel ». C’est ce qu’il y a de meilleur (alimentation seine, pas d’alcool, pas de cigarette, pas de drogue). Cependant certaines femmes ne peuvent pas ou ne veulent pas allaiter (et c’est leur choix je le respect et le soutient) pour X raisons. Elles ont donc recours au lait maternisé. Ne vous inquiétez pas je ne vais pas m’étaler sur les laits contaminés (peut être un peu). Quand Léon est passé au lait maternisé, je crois qu’au moment de choisir « LE » lait qu’il allait boire, j’ai du passer au moins une heure a lire et comparer les composants de tout ce qui était proposé. Mon choix s’est tourné vers la marque Gallia (« en relais de l’allaitement »). Je n’ai pas eu à le regretter bébé y a très bien réagis (ouf!). Mais je pense à toutes ces mamans qui doivent depuis la naissance essayer plusieurs laits pour trouver celui qui fera le moins de mal au ventre de leur bébé. Ou toutes ces marques qui sont rappeler (lait contaminé), comment peut-il y avoir une négligence aussi importante quand il s’agit de bébé ? Ce sont des êtres particulièrement fragiles qui ont besoin et qui méritent le meilleur. Je persiste à croire que notre société tend plus à faire du « rentable » que du bon. Et je suis sincèrement soulagée et reconnaissante de savoir qu’il y a tout de même un bon nombre de bébés qui vivent bien l’alimentation au lait maternisé, mais mon cœur pense aux autres qui le vivent un peu moins bien.

Quand nous avons du commencer la diversification pour Léon, j’ai décidé qu’il ne mangerait que des plats fait maison. J’avais comme ça la certitude de savoir exactement ce qu’il y avait, sans colorant, sans conservateur, sans sel, sans sucre, sans rien qui puisse être surprenant. Les légumes de notre potager n’étant (à l’époque) pas prêts à être récoltés, nous avons préféré acheter les légumes de notre voisin agriculteur. La aussi j’étais confiante dans le fait de savoir comment ces légumes avaient été traités et d’où ils venaient. S’agissant de petits pots fait maison, j’ai commencé par les légumes orange. Carotte, patate douce, courge, potiron, courge butternut…. Il avait ainsi le vrai goût des aliments. Il n’y avait rien de plus que de l’eau de cuisson et le légume en question. Après une semaine de pots aux légumes je suis passée aux fruits; poire, pomme, banane… Contrairement aux légumes, les fruits n’ont pas besoin que l’on rajoute de l’eau. En suivant la croissance de Léon je rajoutais des nouveaux légumes dans son alimentation, mais surtout je m’amusais à faire des mélanges. Maintenant il mange absolument de tout. (épinard, champignon, blette, betterave, artichaut, courgette, aubergine, brocolis…la liste est encore longue) Je vous ai cité que les légumes car vous vous en doutez, en bon gourmand qu’il est il mange tous les fruits.

Vers sept mois, j’ai rajouté aux pots du midi de la viande, en petite quantité (10g) pour consolider ses repas. Cela varie, je peux y mettre du poulet, de la dinde, du poisson (colin, saumon 1x/semaine) du canard, du bœuf, du porc, un demi jaune d’œuf dur (à partir de huit mois)… Et dans ses pots du soir j’ai l’habitude d’y mettre; des petites pâtes (celles en formes d’étoiles), de la floraline, du fromage de chèvre frais (production locale) ou encore de la semoule de manioque. Je varie au maximum ses repas, et prépare ses pots à l’avance. J’en garde toujours deux dans le frigo, un pour le midi, un pour le soir, le reste au congélateur. Côté fruits, depuis qu’il a huit mois je lui fais moins de compote puisqu’avec ses quatre dents il arrive à les manger cru. (préalablement bien coupé)

Petit aparté pour les mamans qui voudraient faire elles mêmes les repas de leur bébé, mais qui sont freinées par le coût exorbitant des babycook… Je n’en ai pas. J’utilise un mixeur à main que j’ai payé une trentaine d’euros en grande surface. Certes ça demande plus de travail, mais ça vaut le coup.

Bref vous l’aurez compris Léon mange de bon petits plats préparé avec amour par sa maman préférée. (en même temps il a pas le choix je suis sa seule mère) Pourtant il m’arrive de temps en temps de ne pas avoir le temps de lui en préparer, ou quand nous devons partir à l’improviste précipitamment, je n’ai pas le temps de décongeler le pot et de lui faire cuire de la viande. Alors j’ai toujours dans mon placard des petits pots industriels. Mais quelle confusion ai-je pu avoir quand dans le rayon des pots j’ai vu celle multitudes de marques proposées. Laquelle choisir ? Laquelle est plus naturelle ? Je me suis tournée vers deux marques qui m’ont largement satisfaite, tant au niveau des pots, que des biscuits.

La première c’est Babybio. Elle essaie de respecter au maximum les recettes « maisons », elles ont du goût et bébé les aimes. Les biscuits sont très pauvres en sucre, légèrement aromatisés. Les prix sont relativement abordables et à la portée de tous. babybio

La seconde, jusqu’ici ma favorite, c’est Good gout. Le gout des repas se rapproche indubitablement de ceux que je prépare, donc Léon les manges avec entrain. Et il adore les biscuits, les petites baguettes salées, et les galettes de riz que la marque produit. Cependant, les prix sont un peut élevés. Les repas sont vendus à l’unité, et le prix d’un pourrait payer deux ou trois pots d’une autre marque (babybio par exemple). Là je m’interroge vraiment sur le fait de savoir si pour que nos enfants puissent avoir accès à un régime alimentaire sain il faut que ce soit forcément cher. Je sais que le bio nécessite plus de travail que le non bio, mais tout de même. La santé de nos enfants a t-elle un prix ? Non il n’en a pas, mais tout le monde n’a pas les moyens d’acheter de la qualité. good-gout-partage

Alors les repas industriels représentent un bon alternatif pour les mamans qui n’ont pas le temps de cuisiner elles mêmes, ou qui ne veulent pas cuisiner. Mais parmi toutes les marques présentent sur le marché je pense qu’il est important voire nécessaire de se poser et d’examiner tout ce qui compose ces repas. Choisissez pour votre enfant comme vous choisissez pour vous. Nous aimons tous bien manger, nous aimons tous la qualité, nous nous donnons le droit d’avoir cette qualité, donnons la à nos enfants. Le seul frein présent, et que je trouve dommage, c’est le prix de certains produits. Johan et moi n’avons pas le soucis de se demander si nous pouvons nous permettre d’acheter telle ou telle chose pour Léon. Mais je sais qu’il y a des parents pour qui c’est un peu plus dur. Et je suis perplexe, j’ai l’impression que nous allons vers un marché où l’objectif numéro 1 est de produire plus d’argent quitte à avoir une clientèle restreinte que de produire à prix plus bas pour toucher un maximum de monde.

Je ne fais pas l’apologie des marques bio, en terme de qualité, ou un dénigrement des sous marques. Mais on est tous d’accord que nous pouvons avoir de mauvaises surprises sur des produits à moindre coût et dont on ne s’occupe pas de savoir si les composants sont bons pour nous. Peut être me direz vous que la période de l’alimentation d’un bébé passe vite, puisqu’il finira pas ne plus manger les pots, le lait etc.. Mais ma vision ne s’arrête pas sur le court terme. Je vois sur le long terme. Le corps est un ordinateur qui enregistre tout. La façon dont il a été nourri, traité. Alors je veux que le corps de mon fils reçoive une alimentation, seine, équilibrée et la plus naturelle possible.

Je n’ai pas les réponses à mes questions, mais je vous invite à choisir ce qu’il y a de meilleurs pour vos bébés. Leur santé n’a pas de prix. Ou alors elle vaut le sacrifice.

Mahala

A propos Mahala

Jeune maman étudiante, passionnée, investie je veux partager mon expérience maternelle, les plus et les moins. De belles perspectives d'avenir sont en projet au plus grand plaisir des mamans et des touts petits.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s